Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Et si on allait en Suède ?

L'histoire de la Martinique

16 Avril 2016, 20:14pm

Publié par Amandine Sourget

L'histoire de la Martinique
L'histoire de la Martinique

La Martinique est une île avec une grande histoire. Elle n'a pas toujours été française et colonisée, d'autres peuples l'ont habités et si on peut actuellement retrouver chez beaucoup d'habitants des origines différentes et cosmopolites, c'est essentiellement dû à son passé. Voici donc un petit topo sur l'histoire de la Martinique.

Les premiers habitants de la Martinique étaient les arawak. Peuple pacifique originaire d’Amazonie, ils connaissaient la poterie, la vannerie et bien d’autres artisanats. Ils vivaient en harmonie avec la nature, ne chassaient qu’en cas de besoins car ils vivaient principalement de la cueillette et de la pêche dans les rivières.

Les Caraïbes quant à eux étaient également originaires de l’Amazonie et vivaient sur la majorité des îles des petites Antilles. Ils étaient aussi de bons navigateurs maîtrisant l’art de la pirogue. Ce peuple guerrier attaqua la Martinique et tua tous les hommes pour ne garder que les femmes arawak.

En 1502, lors de son quatrième voyage Christophe Colomb découvre la Martinique mais n’y reste pas.

Le 25 juin 1635 Pierre Belain d’Esnambuc, français, pose le pied sur l’île de la Martinique avec 150 colons français ayant été chassés de l’îles de Saint-Christophe par les anglais. Le flibustier avait en effet reçu du cardinal Richelieu, ministre de Louis 13, le pouvoir de coloniser toutes les îles qu’il trouverait et qui ne seraient pas occupées par des « chrétiens ». Il s’établit donc en Martinique. Il parvient à trouver un accord avec les caraïbes en 1635 et s’installe avec une centaine d’hommes pour fonder le Fort Saint-Pierre, l’actuelle ville de Saint-Pierre.

Les premiers colons défrichèrent l’île pour y planter côton, tabac et plus tard canne à sucre. Devant l’ampleur du travail les colons durent engager de la main d’œuvre et firent venir de France des bretons et des normands à qui on promit la fortune. Cependant, arrivés en Martinique, ils se retrouvaient vendu comme esclaves et devaient travailler 36 mois pour leur propriétaire afin de rembourser leur voyage. Mais les conditions de travail et le climat étaient si pénibles que beaucoup moururent.

Dès 1638 les premiers esclaves africains arrivaient sur l’île, mais nombreux étaient ceux qui s’enfuyaient et rejoignaient les caraïbes.

Les colons, de plus en plus nombreux, veulent plus de terres et commencent à construire des églises.

Ils font venir des Jésuites pour évangéliser les autochtones, les Caraïbes. C’est un échec : les Caraïbes se méfient de ces jésuites et de leur dieu étranger, les jésuites sont alors réduits à néant. En 1658, les caraïbes et les anciens esclaves « les marrons » entre en guerre contre les colons. Rapidement la bataille tourne à l’avantage des Caraïbes qui connaissent bien mieux leur île. Mais un navire de juifs hollandais longe les côtes de la Martinique et vient prêter main forte aux colons français en plein débâcle. Ce retournement de situation profite aux colons qui gagnent finalement cette guerre. Certains Caraïbes préfèrent se suicider plutôt qu’être prisonnier du blanc. Ils se jetèrent d’une falaise proche du Prêcheur que nous appelons aujourd’hui le Tombeau des Caraïbes.

Par la suite le cardinal Richelieu initia le commerce triangulaire français. Des pacotilles partaient de France pour arriver aux côtes africaines , elles étaient échangées contre des esclaves. Ensuite les bateaux français repartaient pour les Antilles ou les esclaves étaient alors vendus. Après les ventes d’esclaves, les bateaux retournaient en France, chargés de sucre, cotos et tabac. Les esclaves africains travaillaient pour des maîtres sur des plantations. Le reste de leur existence était alors réduite au travail des champs. Leur maître était sans pitié : les esclaves étaient fouettés comme mutilés.

L'esclavage va durer jusqu'en 1848 en Martinique. Victor Schœlcher est nommé à la présidence de la commission de l'abolition de l'esclavage pour préparer l'acte d'émancipation. Le 27 avril 1848, le décret de l'abolition de l'esclavage est publié et y met fin.

Ces nouveaux affranchis durent se débrouiller sans rien, certain restèrent dans les plantations quand d'autres montèrent dans les mornes vivre avec ce qu’ils trouvaient sur place, en emportant ce qu’ils eurent pu voler sur les habitants. Ils réussirent à survivre grâce à leur jardin et à leur culture de la terre. Pour remplacer les anciens esclaves ayant quitté les habitations, on fit venir des congolais, des chinois et des indiens d’Inde. Une préférence étant donnée aux indiens à qui l’on promit une possibilité de retour au pays après un engagement de 5 ans. Beaucoup resteront aux Antilles.

Texte basé principalement sur l'ouvrage de Ti Gilbé "l'histoire de la Martinique des Arawaks à l'abolition de l'esclavage".

L'histoire de la Martinique

Commenter cet article